Carnet de voyage d’une voyageuse immobile : Vacances d’hiver 2022 #1

C’est l’hiver. Un hiver froid, le ciel est brumeux, blanc et bas. La pandémie fête ses deux ans. Et je suis en vacances pour 15 jours. Et comme d’habitude, je n’ai rien prévu : pas de voyage, pas de déplacement, rien. La faute à la crise sanitaire sans doute mais aussi à une énorme flemme. En plus, je suis très bien chez moi. Je vais donc passer une quinzaine à voyager de mon salon dans l’imaginaire. A moi les livres, les séries, les films, les BD, les mangas, les podcasts ! Une frénésie de pop culture !

Je vous invite à me suivre dans ce voyage immobile. C’est parti pour les deux premières étapes.

Première étape : l’Espagne

Mon premier voyage immobile m’a transporté en Espagne où j’ai rencontré un gentil taureau de 900 kilos. Il s’appelle Ferdinand. Il a grandi dans un élevage de taureaux de combats. Son destin : affronter le torero dans l’arène. Se battre ou mourir. Mais Ferdinand est vraiment un gentil. Lui ce qu’il aime, ce sont les fleurs. Il s’enfuit de l’élevage et atterrit chez Nina dont le père a une jolie petite ferme.

Un jour, alors qu’il se promène en ville dans le marché aux fleurs, une abeille lui pique le postérieur. Sous le coup de la douleur et de la panique, il ravage le marché et terrorise la population. Il est capturé et ironie du destin, il est ré incarcéré dans son ranch d’origine. Ferdinand n’a plus désormais qu’un seul but : s’évader à nouveau et retrouver Nina et ses champs de fleurs.

En accompagnant Ferdinand sous le beau soleil d’Espagne, j’ai rencontré Luppe, la chèvre calmante déjantée, assisté à l’entrainement des taureaux de combat, vu la naissance de belles amitiés, croisé des hérissons badass et des chevaux hystériques.

Ferdinand et ses amis m’ont invité à une battle de danse épique et à une visite de Madrid, ses arènes, ses embouteillages, sa gare… On a même braqué un abattoir.

Pour visiter l’Espagne avec Ferdinand et ses amis, regardez le film Ferdinand des studio Blue Sky sorti en 2017 et disponible sur la plateforme Disney +. Par les réalisateurs de l’âge de glace et de Rio.

L’émission qui a initié le voyage : Popopop du 18 décembre 2017 dans laquelle Antoine de Caunes et Charline Roux reçoivent Carlos Saldhana, le réalisateur de Ferdinand.;

Carlos Saldhana (franceinter.fr)

Alors, tu montes dans le bus?

Deuxième étape : le Japon

La deuxième étape de mon voyage immobile m’a amenée à Kanagawa située sur l’ile japonaise de Honshu. Mon guide s’appelait Akira Tachibana et est l’héroïne du manga Après la pluie. Akira Tachibana est lycéenne et travaille après ses cours dans un restaurant familial dirigé par un certain Kondo âgé de 45 ans. Elle aime l’athlétisme mais ne peut plus pratiquer depuis qu’elle s’est blessée à la jambe.

Akira m’a fait visité le restaurant où elle travaille et son lycée. J’ai rencontré son patron, ses collègues (l’adorable Yui, future apprentie coiffeuse et Takashi qui est complètement amoureux d’Akira mais n’ose pas le lui dire), sa mère et sa tante et son amie Haruka, capitaine de l’équipe d’athlétisme.

Le voyage a duré plusieurs saisons et nous avons pu admirer la ville de Kanagawa sous la pluie, sous le soleil brulant mais aussi sous la neige.

Nous avons même fait une petite excursion jusqu’à Kyoto et son pavillon d’or. Au cours des dix tomes qu’a duré notre voyage, Akira n’a pas cessé de faire les yeux doux à son patron. Le pauvre en était tout perturbé.

Pavillon d’or, Kyoto

Après la pluie est un manga en 10 tomes publié chez Big Kana. Il nous immerge dans le quotidien d’une lycéenne discrète au regard intense et très amoureuse de son patron bien plus âgé qu’elle. Le manga est tendre, délicieux et traite avec respect les sentiments de ses personnages.

Il donne une envie folle de s’attabler dans un restaurant familial, de manger des nouilles instantanées, de tricoter une écharpe pour son amoureux et de déployer un parapluie pour se promener sous la pluie.

Et vous? Qu’avez-vous prévu pour vos vacances d’hiver? Où vous porteront vos pas et votre curiosité?

A demain pour un nouveau voyage immobile et que l’imaginaire soit avec vous!

2 commentaires

Laisser un commentaire