Dune T2. Le messie de Dune

Une chronique ensablée

Incipit

Sans cesse, les pensées de Scytale, le danseur-visage tleilaxu, le ramenaient à la pitié, une pitié imprégnée de remords et qui s’opposait à la nature du complot qu’il essayait de former.

Le messie de Dune, Franck Herbert

C’est l’histoire de…

la planète Dune et de son leader charismatique Paul Atréides.

L’intrigue se déroule 12 ans après celle du premier volume et Paul Atréides, le Muad’dib des Fremens, le Kwisatz Haderach des Bene Gesserit accomplit son destin guidé par sa prescience.

Nombreux sont les morts dans l’Empire sous son règne. Les gens meurent par ou pour lui. Le Jihad sème la mort. Et quelque part, un complot se prépare pour renverser cet empereur tout puissant et ses proches.

Mon avis

J’ai longtemps hésité avant de retourner sur Dune. La légende dit que les lecteurs ont adoré le premier volume de la saga et ont beaucoup moins apprécié la suite. Or, ma lecture du tome 1 était mitigée entre l’admiration pour l’auteur d’avoir réussi à construire un monde d’une telle ampleur et surtout une mythologie aussi riche et un brin de déception devant la froideur des sentiments humains des personnages principaux.

J’y suis quand même allée. Un an s’est écoulé entre ma lecture de Dune et celle du Messie de Dune.

Si comme moi, vous avez lu le premier tome et avez un peu oublié les évènements, n’ayez aucune inquiétude, Franck Herbert a pensé à nous. Grâce à un stratagème pas du tout subtil mais très efficace, il débute son récit par un récapitulatif romancé de l’épisode précédent. Je l’en remercie grandement parce que ça resitue très bien le contexte et les évènements. Les noms de Fremen, Harkonnen, Bene Gesserit, etc… redeviennent très vite familiers.

Sur Dune, 12 ans ont passé. Paul Atréides n’est plus un jeune homme mais un chef de guerre religieux bien installé secondé par sa petite soeur, Revérende Mère du Bene Gesserit, sa compagne Chani et quelques fidèles.

Quelques ombres au tableau cependant. Irulan, l’épouse légitime de Paul Atréides, celle qui fait de lui l’Empereur légitime, est mécontente de son sort. Elle ne partage pas le lit de Paul et demeure une femme sans amour et sans enfant. Paul et Chani dont le premier fils est mort en bas âge n’ont pas eu d’autres enfants et la question de la transmission du pouvoir se pose de façon prégnante. Paul est secoué par des visions terribles et le prix de son règne en vies humaines lui pèse. Sa légitimité n’est pas remise en question mais le poids de la connaissance et du pouvoir se fait trop lourd.

Enfin, les ennemis de Paul Atréides ourdissent un complot diabolique et vont faire à Paul Atréides un bien étrange présent.

Ce récit pourrait quasiment se résumer à quel prescient verra le plus loin. Tous les personnages sont vraiment très forts et doués de pouvoirs mentaux réputés extraordinaires. Dans le premier tome, j’avais l’impression que Paul ne faisait pas réellement de choix et se contentait de suivre sa vision. Avec ce second tome, je comprends qu’il voit aussi les différentes possibilités qui s’offrent à lui ainsi que les conséquences de ses choix.

J’avais trouvé les personnages froids et distants dans Dune. Avec le Messie de Dune, je leur trouve une nouvelle épaisseur, plus d’humanité. Les personnages d’Irulan et de Chani sont bien servis, portés par la rivalité de femme qui les oppose mais aussi les unit dans un but commun : procréer pour la lignée des Atréides et l’amour de Paul.

Paul lui même, bien que chef de guerre, génocidaire et responsable de massacres m’a paru bien plus humanisé par l’amour qu’il porte à Chani.

Le volume est plus court que le précédent et l’intrigue plus resserrée. Ce qui n’est pas plus mal. On retrouve toujours certains temps morts quand l’auteur nous explique la philosophie de ses personnages, mentats, tleilaxu et autres mais en dehors de ces temps là, l’intrigue m’a parue plus nerveuse et rythmée.

Une bonne surprise donc pour moi que la lecture de ce deuxième volume même si je n’ai toujours pas compris à quoi pouvait bien servir la sœur de Paul Atréides dans l’histoire car réputée presciente, elle est toujours prise au dépourvue par les évènements et ses passions.

J’ai beaucoup apprécié la fin et cette fois ci je n’ergoterai pas : le troisième tome est d’ores et déjà inscrit dans ma liste de lecture.

Tome précédent : Dune

Tome suivant : Les enfants de Dune, déjà paru en format poche chez pocket, en édition collector chez Robert Laffont le 10 février 2022.

La prescription du Dr Fatale

J’ai lu la version collector du Messie du Dune publiée chez Robert Laffont et préfacée par Laurent Genefort. Le premier volume était préfacé par Pierre Bordage (j’adore cet auteur) et je vous avais donc conseillé une de ses séries de science-fiction, Les derniers hommes.

Je voudrais donc vous conseiller du Laurent Genefort mais je connais mal cet auteur. Heureusement, il a une actualité car il vient de sortir un nouveau roman chez Albin Michel Imaginaire dont j’entend le plus grand bien :

Les temps ultramodernes est une uchronie steampunk dont vous pourrez lire une bien belle chronique sur le blog Les blablas de Tachan.

Résumé de l’éditeur :

En débarquant à la capitale, en quête d’un emploi d’institutrice, Renée est loin de se douter qu’elle va tomber sur un Martien blessé. Mais ce Paris-là n’est pas le nôtre. Grâce à la découverte de la cavorite, un métal miraculeux, les voitures volent, des paquebots transcontinentaux appontent aux quatre tours Eiffel parisiennes, et Mars est une destination comme une autre.

Quand Marie Curie découvre que la cavorite a une durée de vie limitée, elle ignore à quel point le monde va en être bouleversé. Deux ans après le « vendredi noir » de 1923, les empires occidentaux bataillent pour récupérer les dernières miettes de la si précieuse manne.


Contre vents et marées, Renée soigne son protégé et décide de le ramener sur sa planète natale. Comme elle, Marthe, une intrépide journaliste, et Georges, un jeune artiste pris dans un mouvement politique qui le dépasse, seront les témoins, mais aussi des acteurs de premier plan, de cette époque-charnière pleine de bruit et de fureur.

A vous

Etes-vous lecteur de la saga Dune ? L’aimez-vous ? Avez-vous vu l’adaptation cinématographique de Denis Villeneuve ou celle de David Lynch ?

Je vous souhaite de belles lectures et que l’imagination soit avec vous !

5 commentaires

  1. Beaucoup aimé le premier, beaucoup aimé le second. Clairement il y a un sacré décalage entre le premier et le second, je comprends que certains s’y soient cassés les dents, surtout quand on ne connait pas les intentions de l’auteur, le retour de flammes sur le personnage de Paul est assez violent.

  2. Joli billet :). Si on met de côté la question des goûts, indiscutable, il faut lire Le messie pour bien comprendre l’intention de l’auteur : nous mettre en garde contre les héros et les hommes providentiels. Cela se ressent d’ailleurs en terme de nuances. Un conseil : la lecture du 3e tome implique de lire le 4e, très ardu 😉

Laisser un commentaire