Les beaux étés, T2. La Calanque

La BD du samedi #2

Pourquoi je n’ai pas épousé un fonctionnaire, moi?

Les beaux étés, T2. La Calanque, Zidrou et Jordi Lafebre

C’est l’histoire de…

la famille Faldérault qui part en vacances. Quoi? Encore? Et oui, les vacances d’étés reviennent tous les ans. Ils partent en vacances mais celle-ci se déroulent 4 ans avant celles racontées dans le volume précédent et Paulette n’est pas encore née. Mais tu sais quoi? « Ma maman elle attend un bébé » comme se plait à répéter la petite Nicole à qui veut bien l’écouter.

69, année érotique et premier pas sur la Lune

Zidrou et Jordi Lafebre ouvre un nouvel album des souvenirs de vacances de la famille Faldérault, celui de l’été 1969.

Certains rituels sont déjà bien en place tels que le départ à l’arrache et en retard, la transmission de la boussole et le passage remarqué à la frontière.

Les vacances de l’année 1969 seront bucoliques. Toujours en quête de soleil (cette BD va finir par nous faire croire qu’il pleut en Belgique 🤣), la famille entassée dans la 4L roule vers le Sud. D’auto stoppeurs en rencontres liées aux hasards, ils atteindront une destination de rêve : une calanque secrète.

Mon avis

C’est avec joie que l’on retrouve les chroniques familiales et estivales de Faldérault.

Dans ce deuxième album, on renforce les acquis, on assiste à la répétition des rituels familiaux. On rencontre de nouveaux personnages et on remonte le temps.

La Calanque est l’album des running gags avec Nicole qui raconte à qui veut l’entendre que sa maman attend un bébé ou Julie, gentiment chahutée par sa famille quand l’envie d’un petit pipi la prend.

On retrouve l’esprit du premier album et ce charme nostalgique des départs en vacances un peu précipités, un peu organisés mais pas trop, la beauté des paysages aussi, car les planches de Jordi Lafebre représentant la calanque, lieu de villégiatures, sont magnifiques.

Le récit est plus léger que dans le précédent volume. Des nuages noirs planaient sur les vacances 1973 mais l’été 1969 est sans nuage. L’amour entre les deux parents transparait à chaque case et les enfants sont adorables.

Ca sent bon la route des vacances, l’odeur de la mer et de l’air marin.

Les beaux étés :

  • scénario : Zidrou
  • illustration : Jordi Lafebre
  • couleurs Jordi Lafebre et Mano Péna
  • éditeur : Dargaud
  • 6 albums parus

La prescription du Dr Fatale

Tu aimes le sud, les calanques et l’accent marseillais mais tu préfères quand il y a de l’action, de la bagarre et de l’humour douteux? Il te faut lire la série Léo Loden de Carrère et Arleston publiée chez Soleil.

Résumé de l’éditeur : Un flic qui devient privé, une petite amie qui reste dans la police et qui voudrait se faire épouser, un tonton loufoque et bon vivant, un receleur qui imprime des faux tickets pour les matchs de l’OM, un ancien officier du KGB reconverti dans le perçage de coffres, et une galerie de méchants hauts en couleurs… Polar, humour et dialogues ciselés sont les maîtres-mots de cette série qui explore les petites et grandes affaires de notre époque, de Marseille à Lille, de Lyon à Toulouse… Des enquêtes à mettre entre toutes les mains de 8 à 88 ans !

Je vous souhaite de belles lectures et que l’imagination soit avec vous!

A la semaine prochaine pour une nouvelle chronique BD.

4 commentaires

  1. Ah oui, trop bien Léo Loden ! Du soleil, de l’action et des personnages hauts en couleur. On ne s’ennuie pas…

Laisser un commentaire