Lore Olympus, volume 1

La bande dessinée du samedi #5

Encore une chronique du samedi publiée à contre-temps 😆 Il va falloir se ressaisir.

Perséphone, tu ne peux pas y aller comme ça. Tu as l’air d’une relique.

Lore Olympus, volume 1, Rachel Smythe

C’est l’histoire de …

Perséphone, jeune déesse du Printemps couvée et tenue à l’écart du monde par sa mère Demeter. Elle fait ses premiers pas dans l’Olympe et est immédiatement repérée voire même prédatée par certains Dieux.

C’est aussi l’histoire d’Hadès, roi des enfers, malheureux en amour qui se rend tout seul à la fête organisée par son frère Zeus. Il tombe immédiatement sous le charme de Perséphone. Et d’ailleurs, victime de la vengeance d’Aphrodite, il ne repartira pas seul de la soirée.

L’auscultation du Dr Fatale

Un webcomics à succès

Si vous vous êtes promenés dans les librairies en début d’année 2022, vous avez forcément vu cette bande dessinée de Rachel Smythe publiée par Hugo BD. Sa belle couverture affiche ses couleurs roses et bleues sur les étals de nos libraires depuis le 6 janvier 2022. On la voit beaucoup également sur instagram où elle fait le bonheur des instagrammeurs.

Mais avant de connaitre ce beau lancement, Lore Olympus, la romance qui revisite le mythe d’Hadès et Perséphone, faisait déjà l’objet d’un engouement important sur la plateforme de webcomics, webtoon.

Quelques chiffres :

Sur la plateforme anglosaxonne, Lore Olympus compte 195 épisodes répartis en 190 chapitres. La série est publiée au rythme soutenu d’un épisode chaque dimanche depuis mars 2018. Au moment où je rédige cette chronique, elle a été vue 991,5 millions de fois et 5,6 millions de lecteurs se sont abonnés à Lore Olympus.

La version française de webtoon affiche de bons chiffres également. La série est publiée sous le titre de Traditions d’Olympes depuis décembre 2019. Elle compte plus de 430 000 abonnés et 74,8M de vues.

L’autrice néo-zélandaise Rachel Smythe réalise ainsi le webcomics le plus populaire du moment. Son œuvre a d’ailleurs été nommée aux Eisner Awards dans la catégorie meilleur Webcomics en 2019. (Les Eisner Awards sont les prix les plus prestigieux de la bande dessinée américaine. Le prix se divise en de très nombreuses catégories ce qui offre un panorama exhaustif de la bande dessinée contemporaine. Cette année là, les Eisner Awards ont récompensé Giant days et Tokyo Tarareba Girls. Dans la catégorie web comics ce sont les contradictions de Sophie Yanow qui l’ont emporté).

Teen drama mythologique

Le premier volume de Lore Olympus regroupe les 25 premiers chapitres de la série plus 1 inédit. Rachel Smythe transpose les mythes grecques à l’époque contemporaine. Ici, les dieux roulent dans de grosses berlines, sont équipés de smartphones et portent des smoking pour se rendre à d’ennuyeuses soirées.

Bien qu’ils aient des millénaires d’existence et des responsabilités assez lourdes (régner sur le monde, les enfers, les océans, la courses du soleil etc), ils se comportent comme des désœuvrés à la moralité douteuse. « Apparemment je suis moralement corrompu » dira d’ailleurs Zeus.

Rachel Smythe réalise un vrai beau travail d’adaptation. Les personnages sont rajeunis. Les dieux historiques perdent gros muscles, barbes blanches, lauriers et toges, échangés contre des smokings, des allures plus juvéniles et des coiffures plus modernes.

Le parti pris graphique est de leur attribuer à chacun une couleur. Pour Perséphone, princesse du printemps, ce sera le rose, pour Hadès le bleu nuit, pour Poséidon le vert, pour Héra le jaune. Le dessin emprunte au cartoon pour le character design mais est aussi très genré. Les gars ont de larges épaules et les femmes sont très sexualisées, avec des formes rondes, des tailles très fines et des robes bien courtes.

Le personnages d’Hadès a droit à une réécriture de sa personne (Le personnage le plus réussi selon moi). L’autrice le dépeint un brin béta et timide, coincé entre ses deux illustres frères. Il entretient une relation malsaine et dévalorisante avec la nymphe Menthé. Dans le récit originel, il tombe immédiatement amoureux de Perséphone et l’enlève. Ici, il y a bien le coup de foudre, le coeur qui cogne dans la poitrine au premier regard mais c’est presque par accident qu’il amène Perséphone aux enfers avec lui.

Sous ces dehors cartoons, mignons et rigolos, le propos est beaucoup plus sombre car ces dieux à qui on donnerait une vingtaine d’années font absolument n’importe quoi. La mythologie classique ne les a jamais décrit comme des tendres d’ailleurs et leur réputation les précède. Dans le web comics ils se conduisent comme des décérébrés malhonnêtes et méchants. Ils cancanent comme les pires commères et n’ont aucun respect pour les sentiments de qui que ce soit.

La série aborde ainsi des thèmes sombres telles que les relations toxiques, les violences faites aux femmes (considérées ici par certains personnages masculins comme des objets) et la dépression.

Mon avis en quelques lignes

Le passage de l’écran au papier est réussi. L’objet livre à la couverture cartonnée et aux couleurs vives rend très bien. Les planches sont dynamiques, le trait perd parfois en précision sans que cela ne gène la lecture. En revanche, on perd en luminosité et transparence, quelques cases sont peu lisibles. Mais dans l’ensemble l’effet visuel est au rendez-vous. C’est aussi beau que le contenu est dérangeant.

Pour ce qui est du récit en lui même, je suis plus mitigée. Sans avoir détesté, je suis un peu restée sur ma faim et surtout j’ai été horrifiée par la violence sous tendue la dessous. Plusieurs personnages sont introduits et certains d’entre eux, Menthé et Apollon pour ne pas les citer, font immédiatement l’unanimité contre eux. Je pense même avoir du mal à apprécier un récit où les personnages sont aussi ouvertement misogynes et dominateurs. Après il s’agit d’un tome introductif et j’espère une évolution favorable des protagonistes et un gros retour de bâton pour les méchants 😈.

Je remercie également les éditions Hugo BD d’avoir tenté le format papier car cela permet à des lectrices/lecteurs comme moi qui n’aiment pas lire sur les écrans de découvrir cette œuvre.

La prescription du Dr Fatale

Je voudrais vous conseiller deux web comics également reprise sur format papier cette fois ci par les éditions Akileos :

Space boy de Stephen McCranie’s également publié sur la plateforme anglosaxonne webtoon. Ne le cherchez pas sur la plateforme française, il n’y est pas. Ce comics de science fiction pour tout public a ensuite été édité par les éditions Dark Horse puis publié et édité en français chez Akileos. La présentation est un peu plus classique que celle de Lore Olympus mais le récit et le dessin sont d’une grande qualité.

Pour en savoir plus sur Space boy, je vous invite à lire l’article que je lui avais consacré en cliquant ICI.

Place à la mythologie nordique avec cette série qui compte à ce jour 3 volumes de l’autrice suédoise Minna Sundberg. Stand Still Stay Silent se déroule dans un univers post apocalyptique et a su séduire ses lecteurs. Il m’a d’ailleurs été conseillé par une amie.

Résumé de l’éditeur :

90 ans se sont écoulés depuis l’époque de la grande maladie. Le vieux monde a été oublié et laissé à la merci des trolls, des bêtes et des géants. Une petite équipe d’explorateurs scandinaves est recrutée pour se lancer dans la première mission de recherche officielle.

Avec « Stand Still Stay Silent », Minna Sundberg nous offre une formidable épopée d’amitié et de camaraderie, mêlant mythologie nordique, fantastique et frissons.

A suivre

En rédigeant cette chronique, voilà-t-il pas que je tombe sur cette information. Les éditions Akileos vont elles aussi publier une réécriture du mythe de Perséphone et Hadès sous forme de comics. Parution attendue pour mars 2022.

A voir pour comparaison 😊

A vous

Vous connaissez certainement le mythe de Perséphone et Hadès. Quelle version avez-vous lu et que pensez-vous des adaptations graphiques de ce récit?

Dites-moi tout en commentaires.

Je vous souhaites de bonnes lectures et à bientôt pour une nouvelle chronique bande dessinée.

4 commentaires

  1. J’aime beaucoup Lores Olympus autant pour les thèmes abordés, le ton plus sombre que ne le laissent présager les dessins et les illustrations… Merci pour l’info quant à la future parution des éditions Akileos, le livre étant dans ma wish list VO Amazon. J’attendrai donc cette VF 🙂

  2. J’ai commencé à lire Lore Olympus sur Webtoon.
    J’aime bien le dessin, les couleurs mais je suis pas encore convaincue par l’histoire.
    Je note Perséphone, le tourment d’Hadès.

Laisser un commentaire