Meurtres et Pépites de Chocolat

Le pouvoir d’une couverture alléchante

Meurtres et Pépites de Chocolat est le premier volume des Enquêtes d’Hannah Swensen écrit par Joanne Fluke et publié pour la première fois aux Etats-Unis en 2000 et en France aux éditions du Cherche Midi en 2020. Avec cette série de murder mystery patissier, l’auteur semble avoir trouvé sa voix et son rythme puisqu’elle publie avec une régularité d’horloge un roman, parfois deux, par an. A ce rythme, la série compte à l’heure actuelle 27 opus dont 4 traduits et publiés en France. Le cinquième est en route.

Elle semble également avoir trouvé son public. Si l’on en croit l’éditeur, la série s’est déjà vendue à plus de six millions d’exemplaires, a été traduite dans 15 langues et s’est vue adaptée en téléfilms.

Je ne savais évidemment rien de tout ça quand j’ai aperçu cette belle couverture rayée de rouge, le portrait de profil façon camée et le titre accrocheur. Une lecture plus tard et voici mon avis. Mais commençons, comme à l’accoutumée par le quatrième de couverture.

Le quatrième de couv’

Hannah Swensen est de retour dans sa ville natale d’Eden Lake. Entre sa mère, plutôt envahissante, et l’ouverture de sa boutique, le Cookie Jar, elle a fort à faire. Son quotidien devient plus passionnant encore quand son livreur, Ron LaSalle, est retrouvé assassiné juste derrière son magasin. Le beau-frère d’Hannah, shérif adjoint du comté, fait appel à elle pour l’aider à trouver le coupable. Un nombre surprenant de suspects et de mobiles émergent alors. Très vite Hannah va réaliser qu’elle n’est pas seulement douée pour les cookies, mais qu’elle est aussi une enquêtrice hors pair.

Mon avis

Les enquêtes d’Hannah Swensen sont des cosy mystery. Ce genre a été popularisé le plus souvent par des autrices britanniques. Il consiste à exposer un personnage à un meurtre et à la résolution d’une enquête policière alors que rien ne l’y prédestinait. C’est souvent enlevé, champêtre et humoristique. Les personnages sont récurrents, mangent des petits gâteaux et boivent des litres de thé (ou de whisky pour les plus rock’n roll d’entre eux).

Meurtres et Pépites de Chocolat dont l’autrice est américaine respecte bien les consignes du genre. Hannah Swensen est une jeune femme qui après quelques déconvenues à l’université s’est installée dans sa petite ville natale perdue dans l’immensité américaine. Forte d’un talent pour la confection de pâtisseries réconfortante, elle dirige une boutique de cookies, le Cookie Jar. Elle est affublée d’une mère envahissante qui n’envisage pas un instant le célibat de sa fille puisse s’éterniser (surtout si elle, la maman, a son mot à dire), d’un chat possessif, d’une sœur, d’un beau-frère, d’une nièce et d’une employée dévouée.

Jusqu’au jour où un meurtre se produit et que le cadavre est découvert derrière son magasin. C’est alors que la situation devient moins crédible. Son beau-frère est le shérif adjoint du comté et espère monter en grade grâce à la résolution de l’enquête. Dans un monde rationnel, c’est donc lui qui enquêterait. Mais nous sommes dans un cosy mystery et c’est donc Hannah, pâtissière spécialisée dans les recettes de cookies, qui s’y colle pour aider son beau frère à prendre du galon.

Une fois que l’on a accepté ce postulat de départ, il n’y a plus qu’à se laisser porter. Les personnages sont sympathiques, l’enquête nous fait visiter le patelin et rencontrer quelques personnages emblématiques de la ville. Ils boivent du café, mangent des cookies, tous les ingrédients du cosy mystery sont réunis.

Ce fort gourmand cosy mystery est parsemé des recettes évoquées dans le roman. La traduction des recette aurait mérité une adaptation à nos mesures européennes parce que en l’état elles font un peu peur. Surtout par les quantités. Imaginer, produire de la pâte à cookie pour « six à huit dizaines de cookies »!

J’ai vu en parcourant les réseaux que certains lecteurs/lectrices avaient facilement découvert le meurtrier. Pour le coup moi pas du tout. J’avais bien identifié sa famille mais pas le bon membre. J’ai bien aimé les à côtés de l’enquête, les relations qui commencent à se dessiner entre les personnages. Ce n’est certes pas un grand roman mais il est divertissant et si l’autrice a réussi à les faire progresser, la série peut vraiment devenir meilleure.

J’ai était surprise cependant par le faible niveau technologique décrit dans le roman. L’époque est contemporaine mais un peu suspendu dans le temps. Ainsi, il n’est fait aucune mention d’ordinateurs, de téléphones portables ou autres. Comme ci la modernité était restée aux portes de ce roman pourtant écrit en 2000. Peut être que l’âge de la romancière explique ce phénomène? Elle n’avait pourtant que 58 ans au moment de rédiger son livre.

En bref

🍪 Un beau packaging qui donne envie de lire le roman.

🍪 Un cosy mystery américain de bonne facture, des personnages prometteurs et un bon potentiel si les personnages principaux évoluent et que l’autrice arrive à bien mener les doubles intrigues.

🍪 Un roman parsemé des recettes des gâteaux mentionnés dans l’histoire. Un super bon concept mais des recettes selon moi irréalisables (proportions trop importantes et unités de mesure vraiment pas usuelle

🍪 Je lirai la suite!

🍪 Meurtres et Pépites de Chocolat de Joanne Fluke, 544 pages, éditions Le Cherche Midi

La prescription du docteur Fatale

  • Au service secret de Marie-Antoinette, de Frédéric Lenormand, tome 1 à 6 : un excellent cosy mystery à la française situé à la Cour de Versailles à un moment où on rigolait pas trop. Un petit plaisir de lecture et d’humour. Un gros câlin pour reprendre une expression de Cyril Lignac.
  • La quiche fatale par la reine défunte du cosy mystery M. C. Beaton. Il s’agit du premier d’une longue série de roman mettant en scène Agatha Raisin, cinquantenaire au fort caractère et au coeur d’artichaud, citadine essayant de s’intégrer dans un village des Costwolds où le taux de mortalité par homicide se révèle beaucoup trop important pour le seul agent de police des environs.

Vous avez la parole

Avez-vous lu ce livre et les volumes suivants? Avez-vous testé les recettes? Aimez-vous les cosy mystery et lesquels me conseilleriez-vous?

Je vous souhaite de bonnes lectures et que l’imaginaire soit avec vous!

Laisser un commentaire